Event Start

Concept

Portés par une forte croissance et de bons fondamentaux économiques, les gouvernements, les organismes parapublics et les entreprises privées africains se tournent de plus en plus vers les marchés financiers pour financer leurs investissements et leurs plans d'expansion. En dépit des prévisions de décélération relative de la croissance africaine, la dette africaine reste une alternative intéressante pour les investisseurs. Le Ghana vient d’émettre un emprunt obligataire de 1 milliard de dollars (USD).

Les municipalités africaines et les entreprises de services publics locaux (tels que les services d'eau et d’égout, les sociétés de gestion des déchets solides, les autorités de transport public et les hôpitaux) construisent et exploitent des infrastructures afin de fournir des services de base aux populations.

La mise sur pied de projets locaux suppose généralement d’importants investissements s’étalant surplusieurs années, et les infrastructures ainsi créées sont destinées à fournir des services pendant une période beaucoup plus longue, allant de 20 à 30 ans, voire plus. Les perspectives de croissances sont phénoménales, car le volume de dette africaine circulant parmi les investisseurs internationaux reste très faible par rapport à d'autres marchés émergents. Ceci peut s’expliquer en grande partie par le manque d’échange d’informations entre investisseurs et émetteurs potentiels, ainsi que par l’absence des collectivités locales sur les marchés financiers.

Aucune ville en dehors de l’Afrique du Sud n’avait émis d’obligations municipales jusqu’ici. Dakar est a première.Dans de nombreux pays africains, les institutions publiques nationales telles que les banques de développement spécialisées représentent la principale, voire la seule source de prêt à long terme pour les infrastructures locales. La plupart des banques de développement spécialisées dépendent des financements subventionnés accordés par les gouvernements nationaux ou les bailleurs de fonds internationaux. Or la croissance économique rapide des pays émergents exige encore plus d’investissements dans les infrastructures, à un rythme et un volume nécessitant des sources supplémentaires de financement à long terme.

L'objectif du forum

Compte tenu de cette situation, et partant de la perspective des municipalités africaines, le Forum inaugural de l’obligation municipale en Afrique aura pour vocation de former, de combler le vide d’information et de répondre aux nombreuses questions que se posent les émetteurs et lesnvestisseurs potentiels.Le Forum sera marqué par la création d’une plateforme destinée à promouvoir le développement d'un marché des obligations municipales africaines, la compréhension de l'état actuel du marché de la dette intérieure et internationale et les possibilités d'introduction d'obligations municipales sur le marché. Le Forum réunira des émetteurs potentiels de municipalités africaines qui pourront dialoguer avec des acheteurs potentiels comprenant des fonds spéculatifs, des banques d'investissement et des sociétés de capital-investissement.

Le Forum inaugural de l’obligation municipale en Afrique constituera un rassemblement sans précédent de représentants du secteur, et permettra aux leaders du marché de nouer des liens avec des émetteurs, avec des représentants de gouvernements et de collectivités locales, et de rencontrer des participants de tout le continent.

Les participants quitteront le Forum dotés de connaissances et de stratégies qui les aideront à faire face aux défis du marché en 2016 et au-delà. Cette plateforme continentale sans pareil jouera un rôle moteur de dynamisation du marché et apportera de précieuses informations sur les expériences passées et en cours.

riche palette d’intervenants du marché – émetteurs, investisseurs, courtiers, juristes, analystes de notation et législateurs – feront part de leur analyse sur ce que nous réserve l’avenir et comment s’y préparer.

Télécharger la Brochure

25-26
2016
Avril

Dakar
Sénégal

Billets en vente
Achetez en ligne

Intervenants
25

Announcing the 2016 Speakers

Conseil Consultatif

ROLE

Pour assurer que l'événement soit le plus pertinent et ciblé pour le secteur, un conseil consultatif a été mis en place pour soutenir l'élaboration de son orientation et le contenu . Surtout, il permettra d'assurer aux délégués d’AMBF d’atteindre leurs objectifs de la manière la plus efficace

COMPOSITION

Personnalités représentant les intérêts des intervenants municipaux et de l'industrie à travers le secteur ont été invités à se joindre au conseil consultatif a fin d'apporter leur expérience, l'expertise et les connaissances appropriees. Geoffrey Mokhubo, Conseiller Municipal, Membre de la commission des finances, Ville de Johannesburg Geoffrey a comme domaines d'expertise la planification stratégique, les finances et la comptabilité , les affaires de réingénierie des processus , technologies de l'information (entreprise de planification des ressources ) , l'analyse coût - avantages et la gestion de l'information. Il dispose également de divers compétences en analyse d'affaires , la gestion des risques et de l'audit , l'analyse financière et l'analyse de faisabilité , et la modélisation financière . Geoffrey est titulaire d’une licence en commerce de l'Université Wits. Il a suivi les programmes de gestion de l'avancement ( MAP ) à Wits Business School et a également étudié à GIBS , l'Institut des sciences Gordon affaires .

Clr Geoffrey Makhubo

Member of the Mayoral Committee for Finance in the City of Johannesburg

Khadydia Sarr

Director,Dakar Municipal Finance Team (DMFT)

Robert John Futter

Director – CRESCO Project Finance

Zienzi Musamirapamwe

Head of Public Sector for Barclays Africa excluding South Africa.

Agenda